Historique

Anciennement appelé le Groupe de recherche sur l’itinérance des jeunes adultes, le GRIJA est un groupe de recherche fondé en 1992 dans le cadre d’un partenariat entre universitaires (Université de Montréal, Université du Québec à Montréal) et organismes du milieu communautaire (Maison Saint-Jacques , RAPSIM ). 

Le GRIJA a été créé par Mario Poirier (professeur à l’UQ) et Pierre Michaud (professeur à l’UQAM, aujourd’hui retraité), en association avec Monique Morval (professeure à l’Université de Montréal, aujourd’hui retraitée) et Robert Letendre (professeur associé à l’UQAM). La première thématique explorée par les recherches du groupe fut la dimension relationnelle de l’itinérance dans une perspective psychologique mettant à profit l’expertise de chacun des membres, alliant à la fois la connaissance du milieu de l’itinérance (M. Poirier), et une méthode de recherche qualitative novatrice, par l’utilisation d’entretiens de recherche semi-directifs (R. Letendre) et du Thematic Apperception Test (M. Morval et P. Michaud). Dès sa fondation, le GRIJA se caractérisait par un contact étroit avec le milieu de l’intervention auprès de la population de jeunes adultes, d’abord par le biais d’une collaboration avec la Maison Saint-Jacques, l’organisme administrant la première subvention de recherche obtenue du Conseil québécois de la recherche sociale (CQRS, aujourd’hui devenu le FQRSC). 

Au fil des années, reflet des résultats de recherche et de l’évolution du milieu de la marginalité chez les jeunes, la population ciblée par les recherches fut redéfinie. Les recherches du GRIJA portent désormais sur la jeunesse, incluant les adolescents et les jeunes adultes, dans une perspective où la profondeur des questionnements (identité, processus psychiques, perspective psychodynamique) demeure foncièrement articulée avec le contexte social dans lequel s’inscrivent ces jeunes.

Le GRIJA, rebaptisé en 2006 en continuité avec cette nouvelle orientation, est aujourd’hui basé à l’Université du Québec à Montréal, dirigé par Sophie Gilbert et Véronique Lussier, professeures au département de psychologie de l’UQAM.

Jeunes Adultes
Un partenariat entre universités et milieux communautaires
Centre Jeunesse
Appréhender autrement le milieu de la rue, des gangs
Jeune Mere
Démystifier la parentalité en situation de précarité
Itinerance Ado
Comprendre différentes facettes du passage à l’âge adulte
Jeune rue
Un nouvel éclairage sur la marginalité et l’itinérance